Defo @ Le MUR Brussels

Costik ASBL vous invite à la rencontre du graffeur bruxellois Defo du samedi 25 au mardi 28 février inclus. Defo peindra à l’extérieur, rue Marché aux poulets (Métro Bourse, Bruxelles) dans le cadre du projet Le MUR Brussels. Vernissage mercredi 1 mars de 16h30 à 20 heures.

Vizion Magazine / Street art and graffiti of Belgium

I've got an idea for a magazine. The concept is making it yearly and making kind of "best of belgian graffitis in a year". The meaning is : to have a paper version to keep in our libraries instead of keeping them in a digital version where they will be forgotten. I need some help with it and I was wondering if I may use some of your pictures ? It will take a lot of time ... But I really want to do this ...

February 22, 2017

IXELLES - AVENUE DE LA COURONNE






















December 28, 2016

SANCTION CASSEE CONTRE UN TAG

Seul un tagueur pris en flagrant délit peut encore être sanctionné, peste l’échevine ixelloise de la Propreté. Un juge a récemment cassé la sanction prise par la commune contre un tagueur, estimant que sa « signature » dûment reconnue ne suffisait pas à prouver qu’il était l’auteur du graffiti.

Le « blaze » d’un tagueur ne suffit pas à prouver qu’il est l’auteur de l’œuvre ainsi signée. C’est ce qui ressort d’une récente décision prise par le tribunal de police. « On peut déduire de ce jugement que tout ce qui vient de la tagothèque peut être remis en cause et que seul le flagrant délit, assez rare en la matière, est recevable. » C’est la conclusion qu’en tire l’échevine ixelloise de la Propreté Viviane Teitelbaum (MR). Elle est très fâchée. « Quand on connaît l’ampleur du problème et les difficultés à obtenir des condamnations, on se dit que ce juge n’a pas lu la loi sur les sanctions administratives communales et ne vit pas ici ! »

tag ixelles

L’édile MR rappelle les faits. En avril dernier, l’agent sanctionnateur de la commune d’Ixelles reçoit un procès-verbal pour un tag réalisé sur une maison située avenue du Trône. L’auteur est inconnu, faute de flagrant délit. Comme souvent avec les tags, le p-v. est alors mis en attente puisqu’il n’y a personne à poursuivre.

Un mois plus tard, le fonctionnaire sanctionnateur ixellois reçoit cependant un p.-v. « subséquent » signifiant que la police a identifié un suspect sur base de la « tagothèque », cette banque de données répertoriant tags et auteurs, au niveau de la zone de police. En comparant, avec dessins et signatures répertoriés, une correspondance a été trouvée avec d’anciens tags dont l’auteur avait été identifié. La procédure est entamée contre ce suspect, un homme de 30 ans. Mais la personne visée lui répond en affirmant qu’elle n’y est pour rien, qu’elle n’est pas l’auteur du tag incriminé.

graffiti ixelles

Malgré cela, l’agent sanctionnateur le condamne au paiement d’une amende, qu’il motive sur base du second p.-v. Il n’y a pas d’autre pièce au dossier, le trentenaire se contente simplement de nier. Et il introduit un recours devant le tribunal de police, comme la loi le lui permet. L’affaire est plaidée le 22 septembre devant le juge qui examine habituellement les recours en matière de sanction administrative. L’adjointe du fonctionnaire sanctionnateur plaide sur base de la photo prise le jour des faits sur l’immeuble qu’elle compare avec celle reçue de la tagothèque. En arguant qu’il y a clairement plus qu’une ressemblance.

Mais le juge réfute. « Outre que la correspondance n’est pas totale, le tribunal peut accepter l’explication de l’appelant selon laquelle quelqu’un pourrait imiter le « gribouillage » qu’il apposa ultérieurement. (…) Le doute doit profiter à l’appelant, de sorte que la sanction administrative n’est pas justifiée ». Et la commune est même condamnée à payer les 40 euros de procédure.

Via LaMeuse 25/12/2016

November 09, 2016

FREE WALL VUB @ ETTERBEEK BRUSSELS

FREE WALL VUB @ ETTERBEEK BRUSSELS





























September 07, 2011

Pour en finir avec le graffiti bruxellois ...

Rencontre avec Adrien Grimmeau, commissaire de l'exposition graffiti au musée d'Ixelles qui s'est déroulée du 16 juin au 4 septembre 2011.

Sur l'exposition

Beaucoup d'intérêt de la part des médias - Expo très (trop ?) ludique; pistes à retenir pour l'avenir : le rapport à l'écriture, vandalisme et répression - Le parcours de l'expo n'était pas évident à suivre sans un guide du musée - But de l'expo : susciter le débat et valoriser le graffiti pour contrebalancer les idées négatives - Le graffiti étant un acte illégal dans un espace public, aucun graffiti ne figure dans l'expo - Le passage des artistes en galerie est vu par eux-mêmes comme une évolution - Déception : pas de liberté en dehors du musée; tous les projets d'intervention en ville ont été annulés. Exemple : repérer les façades de squats abandonnés et les confier à d'autres artistes (stickers, affiches) - Espoir : que le livre survive à l'expo; le livre n'étant pas le catalogue de l'expo, mais l'histoire du graffiti bruxellois - Espoir (bis) : que la médiatisation de l'expo donne l'envie à nos dirigents de faire de Bruxelles une capitale du graffiti et de l'intégrer en ville comme élément légal de la rue.

Le graffiti à Bruxelles

Réaction de l'échevinat de la propreté d'Ixelles : "Avec votre livre, on ne peut plus effacer; c'est devenu de l'art !" - La ville d'Ixelles a placé des panneaux d'expression graffiti en juillet ... puis a  engagé des graffeurs pour les peindre. Résultat, les panneaux ont été délaissés et les tags ont envahi les maisons voisines - La commune d'Anderlecht a rendu le site de Neerpede légal (sans trop diffuser l'information médiatiquement) - Suggestion : autoriser palissades et panneaux placés lors des chantiers comme zones légales de graffiti.

Graffiti et tags

Les graffiti sont tournés vers le bas; rapport au sol, très rarement vers le ciel + très marqués par l'enfance - Critères pour estimer la valeur artistique d'une oeuvre : une pièce unique qui a pris du temps pour sa réalisation; tout le contraire du tag. Et donc, d'une certaine façon, le tag est le pire ennemi à la reconnaissance du graffiti - Pourquoi ne voit-on pas de graffiti en arabe ou en chinois ?

July 09, 2011

Un espace d’expression urbain pour les graffeurs à Ixelles

Les graffeurs s’étaient donné rendez-vous, sur le site de Cityscape, pour inaugurer avec les autorités communales les premiers murs d’expression libre d’Ixelles ... (La Libre 1/7/2011)

May 02, 2011

Graffiti à Bruxelles et Ixelles

Bruxelles et Ixelles vont proposer aux graffeurs des panneaux d'expression le long du parcours fort prisé par les tagueurs qui va du centre-ville à l'ULB, en passant par la chaussée d'Ixelles. Opération en collaboration avec le musée d'Ixelles qui propose cet été une exposition sur le graffiti et l'art urbain ...
(Le Soir 25/03/2011)

January 01, 2011

exPLOsition / exPLOsitie - Brussels

Retrospective graffiti / street art 2000 - 2010
Defo, Eyes B, Bonom, Diogène, Hell’O Monsters, Arne Quinze, Parole et Obes, BYZ, Sozyone, NA, Léopoldine Roux …
Musée d'Ixelles - Museum van Elsene - Museum of Ixelles
Photo : Eyes B - Atomix 2010
eyes B graffiti