La SNCB soutient les jeunes créateurs

October 17, 2011

Les publics ignorés du hip-hop par Alain Lapiower

Alain Lapiower entreprend depuis plus de 20 ans de défendre et soutenir la création hip-hop au sens large (rap, R’n’B, graffs, danse, street-art, slam…). Ces courants urbains, «urbains» ne voulant pas dire « de la ville » mais bien «des quartiers rejetés de la ville», ont réussi à arracher une reconnaissance et une certaine légitimité après moult péripéties et années de galère ... (Agir par la culture 14/10/2011)

September 29, 2008

Total respect, la génération Hip-Hop en Belgique de Alain Lapiower

Enquête sur le mouvement Hip Hop (en Belgique), tour à tour forme d'expression d'engagement social et politique, expression artistique très diversifiée, réseau souterrain de communication hors norme qui attire la foudre ... et la peur.

Lié souvent à l'adolescence, l'éclatement du lien social et familial, immigration, dérive urbaine, exclusion sociale et pauvreté, le Hip Hop s'implante souvent là où tout a échoué et son aspect provocateur masque la complexité, la richesse et le degré d'élaboration de ce phénomène culturel - touchant à la fois la musique (rap, break), la danse (break dance, de rue, contemporaine) et la peinture (tags sauvages, graffs monumentaux à l'aérosol, peintures en galerie).

Source : http://www.creativitemonumentale.be

Alain Lapiower est directeur de l'association Lézarts-urbains, seule structure francophone publique bruxelloise de promotion des cultures urbaines et hip hop en particulier.

Lapiower Alain, Total respect. La génération Hip-Hop en BelgiqueBruxelles, Ed. Fondation Jacques Gueux - Vie Ouvrière, 1997 - 288 pages

Infos : http://www.lezarts-urbains.be